A se tordre: bientôt les examens

allais01Sans doute eût-il pu écrire: « L’angoisse, à l’approche des examens, ne saurait être justifiée; sauf s’il s’agit d’examens de sang. » Alphonse Allais (1854-1905), d’abord promis à la pharmacopée (son père était pharmacien), fut journaliste, écrivain, et humoriste. Paru en 1891, « A se tordre » est un de ses premiers recueils de contes; il en écrivit, paraît-il, plus de 1600. Champion de l’aphorisme « fumiste », Alphi, comme le surnommaient ses proches, ne recula devant rien pour nous faire « poiler ». Profitons-en.

« La misère a cela de bon, qu’elle supprime la crainte des voleurs. »

« Il est toujours avantageux de porter un titre nobiliaire. Être de Quelque chose, ça pose un homme, comme être de Garenne, ça vous pose un lapin. »

« Les familles, l’été venu, se dirigent vers la mer en y emmenant leurs enfants. Dans l’espoir, souvent déçu, de noyer les plus laids. »

Pour continuer l’aventure, « Deux et deux font cinq » (1895).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *