Accident de la route

19. septembre 2010 L'atelier 2
Sur la route qui rejoint Sussac par Sainte-Anne-Saint-Priest, je suis passé une bonne centaine de fois à cet endroit, et je dois en avoir une bonne trentaine de clichés. Donc, samedi dernier, je passe par là:

depart-webMais je vais photographier ceci:…paysage-final-web

Ce qui me permet de rappeler quelques fondements sur lesquels repose l’ordre qui doit régner dans une image, surtout dans une image sans autre intérêt que celui de satisfaire une marotte qui s’apparente à un D.O.C. (Déclenchement Obsessionnel Convulsif). Donc, voyez ce qui suit…syntheseMais le plus intéressant, c’est cela: paysage-sans-ciel-accident-webCes quelques minuscules taches de lumière se nomment un accident. Dans un langage courant (!), c’est le détail-de-la-mort-qui-tue, le truc sans lequel tout se casse joyeusement la figure, simplement parce le cheminement du regard du spectateur a besoin d’un point de départ et d’arrivée. L’accident est souvent le seul moyen dont nous disposons pour canaliser l’errance de l’oeil dans un tableau ou une photographie.

Tiens, j’enlève l’accident; ça donne ceci:
paysage-final-retouche-web
 Pour en savoir plus sur l’accident, voir:
– Etienne Souriau: Vocabulaire d’esthétique, P.U.F., Paris, 1990, page 21.
– D. Diderot: Essais sur la peinture. Salons de 1759, 1761, 1763, Hermann, Paris, 1984, page 257.

2 commentaires sur “Accident de la route”

  • 1
    Jérémie on 28 septembre 2010 Répondre

    Excusez ma question %on mais:
    L'accident c'est donc une bonne chose? Ou pas?
    J'ai pas très bien compris…

  • 2
    Article 4 on 29 septembre 2010 Répondre

    Heummm… Disons que l'"accident" est bénéfique s'il est judicieusement placé, c'est-à-dire au début du parcours de lecture que l'oeil effectue dans l'image. Si ce n'est pas le cas, l'accident devient un "incident" (de parcours), et la lecture peut être perturbée.
    Il faut aussi avouer que tout cela fait partie des théories générales de la composition en photographie, et que les éléments qui entrent en jeu sont si nombreux que le "coup de l'accident" doit être relativisé dans de nombreux cas…
    Désolé, c'est une réponse de Normand…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *