Feuilles d’automne

monetteleramaTurner, Magritte, Kandinsky, Picasso, Courbet, Cézanne, Rembrandt, Gauguin ont un point commun: Télérama leur a consacré un hors-série. C’est au tour de Claude Monet d’entrer au panthéon de la presse chrétienne de gauche, à l’occasion de l’ouverture, au Grand Palais, de l’exposition qui fermera ses portes le 24 janvier prochain. 98 pages, 7,90 €, bien illustré, en vente dans toutes les maisons de presse. On y trouvera beaucoup de choses sur l’œuvre et l’homme, et surtout, on ne s’agacera pas devant le site de l’exposition, dont la consultation, pour être agréable, nécessite d’utiliser une carte graphique de compétition et une connexion extra-terrestre. Je dois cependant ravaler un peu de ma mauvaise foi coutumière et reconnaître l’extrème plaisir que l’on a, grâce à ce site, de naviguer au cœur même des toiles, ce que ne pourront pas faire les spectateurs qui vont immanquablement s’agglutiner devant les originaux.

 

reflex_bouillot_450Au début de l’été est sorti le 2ème tirage de la 3ème édition de La pratique du réflex numérique, de l’ineffable et indispensable René Bouillot. L’éditeur a changé (c’est Eyrolles qui s’y colle) pour cet ouvrage largement actualisé. On y retrouve ce qui a fait le succès des « cours » de Bouillot, dans une présentation plutôt agréable, et une construction plus abordable (même si certains chapitres exigent un décryptage scientifique assez « costaud »). 16,5 x 23 cm et 470 pages: ça ne prend pas trop de place sur la table de travail ou de chevet. Imprimé en France avec le label « Imprimm’vert », ce qui ne gâte rien… Mais ça coûte quand même quarante euros.

traitsdepeintureLe petit bonheur du mois, c’est Les Grands traités de peinture, chez BeauxArts Editions. « De Vitruve à Warhol, une histoire de la peinture à travers les grands écrits sur l’art », avec des extraits de ces traités choisis et commentés par Karim Renoussi-Demigneux. On y retrouve Le traité des proportions de Dürer, comme De la loi du contraste simultané des couleurs de Chevreul, ainsi que des choses moins connues, mais dont nous pourrions faire nos choux gras dans les temps qui s’annoncent:

« […] Commencez d’abord à peindre dans votre imagination
des éléments accessoires, pleins d’esprit,
pour bien exprimer votre matière, avec grâce et beauté
(comme le font les Orateurs dans leurs discours)
avec splendeur, Art et habileté.
Pour mieux y arriver,
faites quelques esquisses
assez pour que cela réussisse […] »
C’est de Karel Van Mander, dans Principe et fondement de l’art noble et libre de la peinture (1604).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *