De Caravage à Wright of Derby, histoires de clair-obscur

« Tout envelopper, tout immerger dans un bain d’ombre, y plonger la lumière elle-même, sauf à l’en extraire après pour la faire paraître plus lointaine, plus rayonnante, faire tourner les ondes obscures autour des centres éclairés, les nuancer, les creuser, les épaissir, rendre néanmoins l’obscurité transparente, la demi-obscurité facile à percer, donner enfin, même aux couleurs ...

L’oxymore est-il soluble dans la photographie ?

J’entends d’ici le plaisantin, au fond, qui marmonne : « l’abus d’oxymore tue », mais je n’en ai cure. L’oxymore, ou oxymoron, c’est ὀξύμωρος (oxúmōros – de ὀξύς, «aigu, spirituel, fin» et de μωρός, « niais, stupide ») ; les grecs sont encore dans le coup, mais ils ne connaissaient pas un des plus célèbres oxymores qui soit : le « clair-obscur ». ...

Attention: VIRUS !

21. octobre 2010 L'atelier 1
Dans la vie, il faut appeler un chat « un chat ». Le domaine de la photographie n’y échappe pas, et il en est de même dans toutes les langues. Ainsi, l’anglais est apprécié pour sa concision, ce qui nous conduit parfois (et à bon escient seulement) à le préférer pour désigner une chose que nous ne ...

La lumière de l’ombre: prolégomènes

Il n’aura échappé à personne que le thème générique du portfolio est directement inspiré du titre de l’exposition « Rembrandt : La Lumière de l’Ombre », organisée en 2006 par la BNF, la Fundació Caixa Catalunya, et la Biblioteca Nacional de España. Bien que cette manifestation n’ait regroupé que l’essentiel de l’oeuvre gravé du maître hollandais, on pourrait ...